jeudi 15 décembre 2016

FC Nantes: Il faut oublier tout de suite les 35 heures avec Sergio Conceição

Il a les traits tirés. Des poches sous les yeux même. Depuis son arrivée samedi dernier à Nantes, Sergio Conceição ne compte pas ses heures. « Il y a beaucoup de choses à changer ici, ce n’est pas facile, répond le coach lorsqu’on lui demande s’il est en train de mettre en marche une “révolution” à la Jonelière. Moi, je veux donner tous les ingrédients aux joueurs pour qu’ils réussissent. » Cela a plutôt bien démarré pour le FCN (19e de L1) avec le succès en Coupe de la Ligue, contre Montpellier, mardi. Reste à confirmer, ce vendredi, à Angers en L1.
>> A lire aussi : «Conceição? Il ne faut pas discuter ses choix, sinon il s’en va!», raconte Vincent Sasso
Mercredi, les Canaris ont débarqué à la Jonelière à 8 h 30, ils en sont partis à 18 h 30. Un rythme horaire normal pour le commun des mortels, mais peu courant pour des footballeurs français. « On passe beaucoup de temps au centre, reconnaît Guillaume Gillet. Cela me change beaucoup de ce que j’ai pu connaître avant. Ce sont des longues journées. Il accorde beaucoup d’importance à l’aspect tactique donc les séances durent longtemps. Si un joueur n’est pas attentif, le coach lui fait savoir. Il est très méticuleux. » Rémy Riou, le capitaine, abonde dans le sens du Belge. « Ça change, on passe nos journées au centre d’entraînement. Le coach apporte une certaine rigueur, un professionnalisme qui manquaient peut-être à certains. »

Les Canaris vont perdre des jours de congé !

Petits-déjeuners, double ration d’entraînement par jour, séance programmée le matin même du match, séquences vidéos très longues… Le quotidien des Canaris a été totalement bouleversé. « Ça implique de changer son fonctionnement de vie », avoue même Guillaume Gillet, père de famille, tout heureux jeudi matin de pouvoir profiter davantage de son lit.
Les joueurs vont ainsi voir leurs dates de vacances de fin d’année complètement modifiées. « La trêve de Noël va être différente de ce qui est prévu initialement [par l’ancien entraîneur René Girard] », a expliqué le coach portugais, jeudi en conférence de presse. Les Canaris vont s’asseoir sur plusieurs jours de congé. « Je vais leur expliquer que leur programme va changer car je trouve qu’ils ont beaucoup de temps à la maison et ça, ce n’est pas bon… pour la femme aussi », a-t-il précisé avec le sourire.
A la Jonelière, le sourire, certains l’ont perdu depuis l’arrivée de Conceição. Les méthodes de travail du Portugais ont des répercussions forcément sur d’autres salariés, liés de près ou de loin au groupe professionnel. Le staff médical, le service communication, le service vidéo, les intendants… Tous ont vu leur quotidien bouleversé. Certains lui reprochent un manque patent de bienséance, de tact. En début de semaine, un des médecins historiques du FCN a été prié de déguerpir du vestiaire professionnel, lieu que le Portugais a « sanctuarisé ». « Moi, je ne dis pas que je suis le boss, c’est naturel, plastronne Conceição. Je suis comme ça, c’est ma manière de faire. C’est mon style. »

http://www.20minutes.fr/sport/fc_nantes/

vendredi 18 novembre 2016

Rachat du Losc : «Offre ferme» de Gérard Lopez

Gérard Lopez à la tête du Losc ? C’est peut-être pour bientôt. Sans doute avant la fin de l’année. Comme l’ont indiqué nos confrères d’RMC, l’ancien patron de l’écurie de F1 Lotus a transmis une offre ferme à l’actuelle direction du club nordiste. Une information que ledit Gérard Lopez a confirmé par le biais d’un communiqué transmis à l’AFP. «Au regard d'une analyse avancée du club et d'échanges fructueux, Gérard Lopez a adressé une offre ferme pour reprendre le Losc. La finalisation du rachat devrait intervenir avant la fin de l'année.» Rappelons que l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois devrait être accompagné dans son aventure lillois par le recruteur portugais Admar Lopes, passé par le FC Porto et l’AS Monaco, mais aussi Luis Campos, ancien directeur sportif de l'ASM, et Marc Ingla, ex-directeur marketing du FC Barcelone. Lille est actuellement en queue de peloton au classement de la Ligue 1
http://sport24.lefigaro.fr/football

vendredi 11 novembre 2016

LFP : après l'imbroglio Domenech, Nathalie Boy De La Tour élue présidente

hebergement d'image

Nathalie Boy De La Tour a été élue vendredi présidente de la Ligue de football professionnel, devenant la première femme à la tête de la LFP, et mettant fin à une crise de gouvernance entamée le 5 octobre
Elle devient la première femme à être élue présidente de la Ligue de football professionnel, mettant fin à la crise de la gouvernance de la LFP. Nathalie Boy De La Tour est la déléguée générale de la "FondaCtion du Football", organe hébergé par la Fédération, dont le but "est de promouvoir une vision citoyenne du football". Raymond Domenech, ancien sélectionneur controversé, avait été proposé comme président, mais s'est retiré après avoir été refusé au 1er tour de l'assemblée générale élective.
Le nom de Domenech avait été annoncé par L'Equipe comme premier choix du conseil d'aministration (24 membres), proposé au vote de l'AG, qui comprend notamment les 40 clubs professionnels de L1 et L2.

Domenech refusé au 1er tour du vote de l'Assemblée générale

Certains présidents de clubs poussaient Domenech pour une présidence intérimaire, le temps que Michel Seydoux, président de Lille, vende son club, comme l'a révélé RMC. Les statuts de la LFP ne permettent pas à son président d'être en même temps à la tête d'un club.
Seydoux est entré en négociations exclusives avec l'homme d'affaires luxembourgeois Gérard Lopez, déjà passé par la Formule 1, pour la vente du LOSC. Mais Domenech a été refusé au 1er tour du vote de l'AG et s'est retiré. Nathalie Boy De La Tour, issue du collège des indépendants de la LFP, sera donc une présidente pour quatre ans.